BUTLLETÍ AL·LERGO-POL·LÍNIC

Végétation en ville :
Guia d'informació sobre les plantes amb pol·len al·lergènic

 

Diari pol·línic
Segueix l'evolució dels teus símptomes i de la quantitat de pol·len al diari pol·línic

 

OpenHealth
Intensitat de les manifestacions al·lèrgiques

Du bouleau pour les vacances d’avril !

Alors que les zones A et C sont en vacances, les pollens de bouleau sont bel et bien présents dans l’air, causant des désagréments aux allergiques depuis plusieurs semaines. Les concentrations sont particulièrement élevées en ce début avril, dépassant même largement les valeurs enregistrées en 2023 alors que la saison 2024 n’est pas encore terminée, comme observé ici à Antony :

Ce week-end, les températures remontent, promettant un temps chaud et ensoleillé. Certaines régions comme l'Aquitaine, l'Occitanie et le Var verront le thermomètre dépasser les 30 degrés, tandis que les 25 degrés seront généralisés sur le reste du pays. Ces conditions maintiendront un risque d’allergie élevé pour les pollens de bouleau sur les 3/4 du territoire.

Retrouvez en cliquant ici les cartes de prévisions des concentrations de pollens de bouleau pour ces prochains jours.

Les pollens de chênes et de graminées gagnent en intensité et touchent désormais quasiment tout le pays, avec un risque d’allergie allant de faible à moyen. Bien que toutes les graminées ne soient pas encore en floraison, certaines le sont avec plusieurs semaines d’avance par rapport à une année classique. C'est notamment le cas du vulpin des près, de la fléole des près, du pâturin des près et de la flouve. Cette précocité de la floraison est attribuable à la grande douceur et aux précipitations abondantes de ces dernières semaines et mois qui favorisent la croissance de ces herbacées.

Les pollens de platane n’ont pas dit leur dernier mot avec un risque d'allergie variant de faible à moyen selon les départements. Attention aux micro-aiguilles contenues dans les bourres de platane provenant de la dégradation des capitules femelles de l'année précédente, qui sont très irritantes et peuvent provoquer de la toux.

Les autres pollens tels que ceux de Cupressacées (cyprès), Urticacées (pariétaires), frêne, saule, peuplier, charme, plantain et oseille seront également présents dans l'air, avec un risque d'allergie allant de faible à moyen.

Les pollens de pinacées (pin, sapin, épicéa) sont très abondants dans l’air sur une grande partie du territoire (cf image ci-dessous d’un échantillon de lame du capteur de La Roche Sur Yon) et peuvent jaunir les surfaces extérieures (voitures, trottoirs, balcons…) mais, fort heureusement, ils ne sont pas allergisants.

 

Les allergiques peuvent suivre ces conseils pratiques pour mieux se protéger des pollens et limiter leur exposition : consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet, rincez vos cheveux le soir, aérez les logements avant le lever et après le coucher du soleil si possible, évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle, portez un masque en extérieur, évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens. Soyez attentifs à la pollution atmosphérique, qui peut exacerber les allergies aux pollens dans certaines grandes villes.

Pendant vos vacances, restez informés et prenez les précautions nécessaires pour limiter votre exposition aux pollens !

Retrouvez ici le dernier bulletin allergo-pollinique national vidéo

(Mis à jour le 12 avril)

Revenir en haut de la page