BUTLLETÍ AL·LERGO-POL·LÍNIC

Végétation en ville :
Guia d'informació sobre les plantes amb pol·len al·lergènic

 

Diari pol·línic
Segueix l'evolució dels teus símptomes i de la quantitat de pol·len al diari pol·línic

 

OpenHealth
Intensitat de les manifestacions al·lèrgiques

Les pollens de graminées toujours "d'actualité" !

Les pollens de graminées ont été réélus au perchoir de l'assemblée pollinique pour ces prochains jours sans contestation. Mais si, de son côté, bison futé voit rouge pour le week-end à venir sur les routes de France, ce n'est plus vraiment le cas de notre carte de vigilance qui prend une teinte bien jaune pour célébrer l'arrivée du Tour de France. 
En effet, le risque d'allergie redescend au niveau moyen sur une grande majorité du territoire, à la grande joie des vacanciers allergiques au pollen de graminées. Quelques départements resteront malheureusement en rouge (du Morbihan à la Seine-et-Marne, du Gers à la Saône-et-Loire, ainsi que l'extrème nord du pays). Mais cela ne devrait pas durer, la baisse des concentrations est également en cours dans ces départements.

Les autres pollens présents actuellement, comme ceux d'orties (urticacées), de châtaignier et de plantain, ne gêneront plus que les personnes les plus sensibles, le risque d'allergie lié à ces pollens est faible.

A l'approche des Jeux Olympiques, les pollens d'ambroisie sont dans les starting blocks, certains d'entre eux ont déjà été repérés sur nos capteurs mais de façon très éparse, sans gêne pour les allergiques pour ce week-end et le début de semaine prochaine. Mais cela devrait évoluer dès le week-end prochain. C’est d’ailleurs actuellement le bon moment pour détruire l'ambroisie avant sa floraison :
- sur ma propriété : je l'arrache !
- hors de ma propriété, sur un terrain public, s'il y a seulement quelques plants : je l'arrache !
- hors de ma propriété, s'il y a en a beaucoup : je signale la zone infestée sur la plateforme www.signalement-ambroisie.fr ou avec l’application « Signalement Ambroisie ». 

Attention aux risques d’asthmes d’orages encore ce week-end sur la moitié Est du pays. En effet, lors des orages, la concentration de pollens augmente rapidement près du sol et, en raison de la forte humidité de l’air, des rafales de vent et des variations du champ électrique de l'atmosphère, les pollens se gorgent d’eau et éclatent. Il en résulte de fines particules allergisantes qui peuvent pénétrer profondément dans les poumons. Ce phénomène peut déclencher des crises de bronchospasmes.

(Mis à jour le 19 juillet)

Revenir en haut de la page