BUTLLETÍ AL·LERGO-POL·LÍNIC

Végétation en ville :
Guia d'informació sobre les plantes amb pol·len al·lergènic

 

Diari pol·línic
Segueix l'evolució dels teus símptomes i de la quantitat de pol·len al diari pol·línic

 

OpenHealth
Intensitat de les manifestacions al·lèrgiques

De moins en moins de graminées en juillet !

Après des semaines très compliquées pour les allergiques, voilà enfin une bonne nouvelle pour eux, les concentrations de pollens de graminées sont en baisse sur tous nos capteurs grâce aux pluies orageuses de cette fin juin qui ont plaqué les pollens au sol. De moins en moins de départements sont en risque d’allergie élevé et de plus en plus passent en risque d’allergie faible à moyen.

Les pollens de graminées continueront de perdre du terrain en juillet mais attention aux pollens d’armoise qui vont prendre le relai ces prochaines semaines et aux pollens d’ambroisie qui seront présents quant à eux en août-septembre et sont très allergisants.

A ce jour, et compte tenu des conditions météorologiques qui ont régné depuis le début de l'année, le modèle de prévision du RNSA donne la date du 10 août pour le premier jour où la concentration dans l'air de pollen d'ambroisie à feuilles d'armoise devrait être suffisante pour provoquer sur la région lyonnaise un risque d'allergie chez les personnes les plus sensibles. Ces dates peuvent être avancées de 3 à 4 jours au Sud de Lyon (moyenne vallée du Rhône), et retardées de 2 à 3 jours au Nord de Lyon (Nivernais, notamment). Le pic principal de pollen interviendra une vingtaine de jours plus tard.

C’est actuellement le bon moment pour détruire l’ambroisie avant sa floraison. Sur ma propriété : je l'arrache ! Hors de ma propriété, sur un terrain public, s'il y a seulement quelques plants : je l'arrache ! Hors de ma propriété, s'il y a en a beaucoup : je signale la zone infestée sur la plateforme www.signalement-ambroisie.fr

Le risque d’allergie ne dépassera pas le niveau faible pour les autres pollens présents dans l’air en ce début juillet en France à savoir ceux d’ortie (de la famille des urticacées), de plantain, d’oseille, de châtaignier, d’olivier et de chêne.

Attention de ne pas vous mettre sous un tilleul car certains sont encore en floraison même si elle touche à sa fin et il peut y avoir des allergies de proximité.

Quelques conseils pratiques pour les allergiques : suivez vos traitements et consultez votre médecin en cas de symptômes, consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet, rincez vos cheveux le soir, aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil, évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle, évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens. Attention aussi à la pollution atmosphérique qui pourra exacerber les allergies aux pollens dans certaines grandes villes.

(Mis à jour le 01 juillet)

Revenir en haut de la page